Victimes de guerres et de misères entretenues par nos gouvernements, nos entreprises et nos banques, les migrants font l’objet d’accords de l’Union européenne avec des pays à fort potentiel démocratique (… potentiel pas encore exploité à fond, comme en Libye ou en Turquie). Concrètement l’UE donne du fric ou des marchandises ( des armes notamment) contre une « prise en charge » des réfugiés à l’extérieur de l’espace européen.